Entretien à Mercè Conesa, Mairesse de Sant Cugat del Vallès (Barcelone)

Hier, c’était le tour de l’entrevue à Mme. Mercè Conesa, mairesse de Sant Cugat dans l’espace «  L’Entrevista « . Cette fois-ci la responsable de l’émission, Mònica Hernàndez, a été accompagnée par Sara Moreno, professeure de sociologie à l’UAB, Josep Gimeno, chef d’actualités à cugat.cat et moi-même.

Les principaux éléments apparus dans l’entrevue étaient les suivants: le développement économique, l’emploi, la protection sociale, les transports, la réforme du gouvernement local en place, la sécurité et l’Smart City.

Entretien à Valentí Junyent, Maire de Manresa (Barcelone)

Aujourd’hui j’ai eu l’opportunité de participer dans l’emmission « L’entrevista » de la Xarxa de comunicació Local, avec Mònica Hernàndez, animatrice du programme, Albert Sàez et Manel Rius. Ça a été à l’occasion de l’entretien du Maire de Manresa, Mr Valentí Junyent.

Recommandation du mois courant: le processus de reconstruction de Barcelone

La chaîne publique catalane TV3 a récemment produit et émis un documentaire portant sur le processus de reconstruction de la ville de Barcelone intitulé « Vide, plein. La ville arythmique » (Buit, ple. La ciutat arítmica).

A mon égard, le documentaire est hanté par une conception fonctionnaliste qui assume un rôle de la ville comme un écosystème.

Voici la vidéo (en catalan) sur Youtube car le lien officiel (http://www.tv3.cat/videos/4600771/Buit-ple-La-ciutat-aritmica) ne permet par insérer la vidéo sur le blog:

Contribution scientifique: « Déménagement vers la banlieue: les effets de la mobilité sur l’engagement communautaire »

L’article « Déménagement vers la banlieue: les effets de la mobilité sur l’engagement communautaire » a été co-produit avec Jaume Magre et Joan-Josep Vallbé.

Abstract:

Des recherches antérieures ont souligné que la mobilité résidentielle est un facteur clé pour comprendre le contexte social et institutionnel qui façonne la dynamique politique locale, en particulier dans les processus de périurbanisation des régions métropolitaines. Des travaux récents ont déjà souligné que les communautés locales avec des taux plus élevés de croissance récente de la population présentent des taux de participation plus faibles par rapport à d’autres avec des niveaux significativement inférieurs ou même une croissance négative. Toutefois, en raison à la fois de la nature globale de la plupart des données disponibles et des plans d’échantillonnage, aucune conclusion définitive ne peut être arrivés au sujet de la relation spécifique entre la mobilité résidentielle et les déterminants

individuels et contextuels de comportement social et politique. Dans cet article, nous explorons l’interaction entre les caractéristiques individuelles et contextuelles afin de mieux comprendre les problèmes que posent les banlieues à l’engagement de la communauté locale. Nous utilisons les données d’une enquête spécialement conçue pour se conformer aux exigences de l’étude. L’échantillon a été conçu par strates qui tiennent compte de la croissance récente de la population des municipalités catalanes. Les résultats montrent la pertinence des deux variables individuelles et contextuelles pour mieux comprendre les dimensions politiques et sociales de la mobilité résidentielle et suburbanisation local.

Magre, Jaume, Vallbé, Joan-Josep and Tomàs, Mariona, Moving to Suburbia? Effect of Mobility on Community Engagement (2013). EPSA 2013 Annual General Conference Paper 374.

L’article complet est disponible ici (en anglais): Moving to Suburbia? Effect of Mobility on Community Engagement.

 

Image: Sant Cugat del Vallès (Google Earth)

#banlieulanuit: reportage sur la vie nocturne au 450

Radio-Canada poursuit avec la production de reportage sur des sujets urbains de grande qualité.

Le multimédia interactif #banlieulanuit explore le paysage nocturne du 450.

« Qu’est-ce qui se passe la nuit en banlieue? Lorsqu’on pose cette question aux internautes, la plupart d’entre eux évoquent le vide et

l’ennui. D’autres parlent d’insécurité et de criminalité. Ces réponses polarisées témoignent d’un fait : la nuit est un univers méconnu.

Pourtant, alors que des milliers de gens se mettent au lit, une partie de la population s’éveille dans les banlieues de Montréal. Une nuit active, dont on parle rarement. La preuve que la « ville-dortoir » ne fait pas que dormir.

C’est dans cet esprit que nous avons créé #BanlieueLaNuit, une expérience immersive, informative et sociale sur la vie nocturne dans la couronne métropolitaine »

Entretien dans le journal Ara

Ajourd’hui une entreview a été publié dans le journal Ara par la journaliste Carme Riera par rapport a mon livre « Penser Métropolitain?… »

entrevista ara Mariona Tomàs

 

 

 

 

 

 

 

L’entreview complete est disponible ici: http://www.ara.cat/premium/societat/MARIONATOMAS-metropolitana-Barcelona-lideratge-politica_0_911308935.html